•  

    J'ai déménagée par ici : Kaachalot

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Je revient avec un article sur quelque lecture d'un genre dont je ne parle absolument jamais parce que je le connait très peu et j'estime être une novice en la matière (et j'aime pas trop m'exprimer sur des sujets que je maîtrise pas trop...).
    Les trois petite fiche qui vont suivre sont trois œuvres issus du domaine du shojo-ai et du yuri, car même si j'ai pas une énorme culture dans le domaine j'ai deux trois petit mangas à vous proposer pour vous intéresser au sujet.  

     

     

     

     

    A Lapis Lazuli Blue Dream | Morishima Akiko

    Un matin Ruri, une jeune employée de bureau, ce réveille au cotés de Mikuni, une de ses collègues... "

    Avec ce petit oneshot on entre directement dans l'univers du shojo-ai avec une histoire toute simplette et rapide qui n'en reste pas pour le moins mignonne. Ce qu'il faut aussi savoir c'est que Morishima Akiko est l'auteur de beaucoup de yuri, donc c'est une experte du genre, et surtout elle à signé Yurikuma Arashi

     

     

     

     Ano Ko Ni Kiss To Shirayuri Wo | Kanno

    " Shiramine Ayaka est une élève qui excelle dans tout les domaines, mais à son entrée au lycée une autre élève, Kurosawa Yurine, la bats dans toutes les matières. Excédé elle commence alors à s’intéresser à cette camarade plutôt atypique. "

    C'est ma toute dernière découverte dans le genre (j'en lit très peu je vous ai dit) et j'ai plutôt bien accroché. Ici c'est d'une série, déjà six chapitres, que je vous parle mais pour l'instant l'histoire s'accorde autour de trois couples/duos principaux.
    Les dessins sont assez sympas, et l'histoire avec une touche d'humour... pour l'instant on s'arrête au prude baisé mais je pense pas vraiment que l'histoire ira plus loin.
    Seul reproche que je ferais, comme souvent dans les yuri/yaoi les histoires ont tendances à n'être peuplé que de gay ou lesbiennes.

     

     

     

     

     Tojikometai no | Rokuroichi

    " Chaque nuit Chika est obsédé par l'une de ses camarade, la splendide Mitsuki qu'elle ne connait pourtant pas. Et si ces rêves étaient partagé ? "

    Encore une histoire courte mais plus mature à la fois dans le trait, nos jeune demoiselles sont beaucoup plus sexuée que dans les précédentes œuvres et l'histoire est moins bonne enfant.
    Il me semble que c'est le style de l'auteur qui veux ça, et elle est notamment connue pour faire des œuvres plutôt sexuelle. Il n’empêche que l'histoire reste sympathique et le style de dessins juste superbe (il me rappelle un peu celui d'Hazuki Kanae d'ailleurs).

     

     

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  • [Je suis Charlie... nous sommes tous Charlie. N'oublions pas.]


    1 commentaire
  • Passé les vacances d'été j'ai clairement fait un ralentissement dans mes achats mangas, et dans ma lecture de ses derniers tout court. Mais j'ai quand même quelques petits truc à vous présenter, qui pour moi on était des découvertes fort sympathique de 2014. Pour commencer je vous présente deux titres tout frais de cette année.

     

    Retour sur les mangas de 2014

    Orange

    Pour les vétérans fanatique de shojos et friands de scans vous ne pouvez pas ignorer l'existence d'Orange ! Et pour cause ce petit bijou avait commencé à être traduit, puis l'auteur à eu des soucis d'éditeur et ensuite c'est viz media qui à interdit toute scantrad dessus... bref c'était une histoire qui commencé à s'éternisait et on commencé même à douter de le voir un jour reprendre. Et, ô surprise, un matin on apprend l'annonce du titre chez Akata ! Honnêtement l'éditeur à fournis un bon boulot sur le titre, les couvertures son super agréable au touché et le volume deux à même eu droit à une édition avec des cartes cartonné faite avec les illustrations ! (je l'ai pas eu, mais c'est quand même cool) A la fin de chaque volume un des one-shot de l'auteur est publié, ce qui est une bonne idée pour une fois qu'on peux lire ce genre de travaux en France.
    Pour l'histoire on suit la vie de lycéenne de Naho et c'est amis, une vie tout à fait banale jusqu'au jour ou un nouvel élève arrive. Le jour de l'arrivé de Kakeru, la jeune lycéenne reçoit une lettre vraiment intrigante : elle à été écrite par son futur elle... J'ai trouvé le scénario de base assez original et intéressant et je pense que Ichigo Takano peut nous livrer un titre frais et triste à la fois, et moi ça me plait ! 

     

    Retour sur les mangas de 2014

    Husk of Eden

    Ici on tien un titre sortit en 2014, et qui pour l'instant ne compte que deux volumes chez Doki Doki. Je connaissait rapidement Kisaragi Yoshinori par le biais de #000000 - Ultra Black et j'avais flashé sur son style de dessin, du coup j'ai acheté Husk of Eden sans savoir du tout de quoi ça allait parler.
    Du cotés de l'histoire on est directement projeté dans un monde en guerre, on nous explique rapidement pourquoi et on nous présente les personnages. Peu d'action, on ce soucie surtout de crée de l’attachement au personnages, et pour cause : ils tombent comme des mouches. C'est un peu le leitmotiv  de ce manga, tuer à la pelle des gens... mais des gens qu'on commençait à apprécier. Malgré l’hécatombe générale, le manga n'est pas du tout sale, crade ou gore. Il y peu de scène choquante et on aborde tout ça de manière fluide et claire : pas besoin de mettre deux tonnes de sang pour comprendre que machin est mort. Ne serait-ce que pour le trait général et la couverture je vous conseille d'aller au moins le lire. 

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires