• ISSHUUKAN FRIENDS

    Ma mémoire est une passoire


    Alors hop petite review sur un anime que j'ai fraichement commencé et fini dans la foulée: Isshuukan Friends. Je pense que c'est le genre d'anime tout simple que n'importe qui peux regarder sans se prendre la tête, c'est un peu pour ça que je l'ai choisit. 

     

    Bon elle à l'air un peu niaise. Mais moins que Thoru, je vous rassure.

     

    Au fil de la série on suit l'histoire d'une amitié un peu particulière entre Fujimiya Kaori et Yuki Hase. En effet Kaori a la particularité d'oublier tous ses souvenirs joyeux ainsi que ceux de ses amis, chaque semaine. Malgré tout, chaque lundi Yuki lui propose de redevenir amis. Si sur les premiers épisodes, la narration s'axe autour de la relation entre Kaori et Yuki la suite des épisodes nous permet de voir une Kaori qui s'ouvre plus, se lie avec d'autres personnes et élargit son cercle d'amis. Au milieu de la série elle pourra donc compter sur deux nouveaux amis : Shougo Kirryu et Saki Yamagishi. Globalement dans la trame on à rien de vraiment innovateur qui démarque cette histoire d'un autre shojo lambda, mais ça n'empêche pas l'anime d'être plaisant à regarder.


    On devine facilement que derrière l'intérêt que porte Yuki à Kaori se cache un sentiment plus profond même s'il reste très confus, elle semble le considérer comme un ami "spécial". A côté d'eux, Shougo agit en tant que "grand-frère" et sert surtout de conseiller auprès de Yuki. Pendant quelques épisodes on se demande s'il n'a pas lui non plus des vues sur leur amie, mais en réalité il est juste attentionné envers elle comme il l'est avec le reste de leur groupe. Saki quant à elle joue une figure plus drôle, comparable à la "petite-sœur" étourdie, elle n'intervient en rien comme obstacle entre Kaori et Yuki et semble avoir compris la situation puisqu'elle les encourage même.

     

    J'aime bien Hajime, il est "sombre" /out

    L'histoire subit un revirement scénaristique au niveau du neuvième épisode, donc relativement tard, avec l'apparition d'un cinquième personnage: Hajime Kujo. On devine assez facilement que c'est un ancien ami de Kaori, lorsqu'elle était en primaire et surtout qu'il est "cet ami important" à l'origine de ses pertes de mémoire. L'arrivée de ce personnage concorde avec le moment où la relation entre Yuki et Kaori évolue vers de l'amour, ce qui forcément va tout faire bouger. Le personnage d'Hajime n'apparaît pas en tant que nouveau prétendant pour Kaori, même s'il a encore des sentiments confus pour elle, ce qui est un aspect assez positif de l'anime qui nous évite de tomber dans le schéma classique du triangle amoureux cher aux shojos (et qui m'énerve)

    Par la suite l'histoire se re-centre autour des protagonistes principaux, et on notera qu'en toile de fond la relation entre Saki et Shougo s'approfondie. Hajime quant à lui est plus ou moins intégré au groupe (il est placé à côté de Kaori en classe) sans s'intéresser plus que ça à Kaori.

     

    C'est la phrase qui "scelle" leur amitié et j'en ai même pas parlé .x.

     

    Finalement, l'anime se termine sur une réconciliation entre Yuki et Kaori, qui en quelque sorte, se confient les sentiments qu’ils éprouvent l'un pour l'autre. Il arrive à peu près la même chose au duo Shougo/Saki. L'anime ne répond pas réellement à la question qu'on se pose : est-ce que Kaori a retrouvé ses souvenirs. Je suppose que non au vu de la petite scène post-générique, mais comme le dit Yuki pour conclure l'anime : l'important n'est pas de garder ses souvenirs, mais de s'en créer de nouveaux. On peux donc se dire que leur amitié vas rester et qu'ils ne chercherons plus à "guérir" Kaori (c'est pas plus mal, prenez la vie comme elle viens un peu!).



    Pour parler vite fait du visuel de l'anime je l'ai trouvé soigné, simple et frais. Je me souviens pas avoir remarqué de personnages totalement atrophiés en fond (si, Yuki a de grandes mains à un moment -maisçacomptepas-). J'ai trouvé que la simplicité des traits concernant les personnages collait bien avec l'ambiance développée, et bien sur les animations sur le paysage/ciel sont assez réalistes et soignées (ex: le ciel d'étoile comme on en voit que dans les animes). Ce genre de décors très beau, brillant et réaliste est dernièrement devenue une sorte de "norme" (on retrouve chez Kyoani ou dans Nagi no Asukara par exemple) mais c'est quelque chose que j'apprécie encore. 
    Enfin pour terminer je donne une petite note bonus pour l'opening que j'ai apprécié autant musicalement que graphiquement.

    ----

    "Smile"

    -Emisiala
    -Aussi sur Konya.

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :